Le Centre de méditation Shambhala Montréal s’inspire du royaume légendaire du même nom, où prospérait une société éveillée. Engagés sur la voie du guerrier, les habitants de ce royaume vivaient – intrépides – le cœur ouvert, et pleins de compassion les uns pour les autres. Comme eux, nous aspirons à mener aujourd’hui une vie honnête et authentique, inspirant éveil et confiance chez autrui, car c’est une façon de nous épanouir et de créer sur cette terre une bonne société humaine.

Tout comme le roi de Shambhala, qui reçut du Bouddha des enseignements profonds et vastes pour pouvoir s’engager sur une voie spirituelle en continuant d’exercer ses fonctions, il nous est possible de pratiquer le bouddhisme Shambhala sans devoir renoncer à notre culture ou changer radicalement notre mode de vie.

Bouddhisme provient du mot sanscrit bouddha qui signifie : « éveillé ». Le bouddhisme propose une voie graduelle et méthodique menant à la pleine réalisation de notre potentiel humain. Au cœur de cette voie est la méditation shamatha, une pratique d’attention et de vigilance qui consiste à examiner la nature de nos pensées, émotions et sensations, ce qui nous permet de redécouvrir la pureté, la bonté et l’éclat naturels de notre être. Cette pratique est basée sur l’expérience directe plutôt que sur une croyance ou un dogme.

Le bouddhisme Shambhala proclame que l’éveil et la dignité découverts par la méditation peuvent être étendus à toutes les activités humaines et sociales.

LA LIGNÉE

Le Centre de méditation Shambhala Montréal a été fondé en 1971 par le Vidyadhara Chögyam Trungpa Rinpoché (1940-1987). Abbé des monastères de Surmang jusqu’à sa fuite hors du Tibet en 1959, maître de méditation accompli dans les lignées Kagyü et Nyingma du bouddhisme tibétain, érudit, artiste et poète, Trungpa Rinpoché fut l’un des maîtres bouddhistes les plus dynamiques du 20e siècle. Fondateur d’une université aux États-Unis et de nombreux centres de méditation à travers le monde, auteur d’une douzaine d’ouvrages traduits dans plusieurs langues, il est devenu célèbre pour son approche directe et sa capacité incomparable à transmettre l’essence des enseignements les plus profonds de façon immédiatement compréhensible à ses élèves occidentaux.

En 1990, le Sakyong Mipham Rinpoché, fils aîné de Trungpa Rinpoché, a succédé à son père pour prendre la direction de plus de 160 centres maintenant regroupés sous la bannière de Shambhala International. Né en Inde en 1962, le Sakyong a étudié auprès de son père, puis de Sa Sainteté Dilgo Khyentsé Rinpoché (1910-1991), chef de la lignée Nyingma, puis auprès de son successeur S.S. Penor Rinpoché. Il a également étudié à l’université d’Oxford, en Angleterre. Maître de méditation reconnu pour la clarté et la richesse de ses enseignements, Mipham Rinpoché est également maître de kyudo (art du tir à l’arc japonais), et un cavalier expert.

Les acharyas

Fidèle à l’ambition qu’avait Trungpa Rinpoché de voir le bouddhisme prendre racine en Occident et faire réellement partie de notre culture, le Sakyong Mipham a élevé au rang d’acharya (enseignant émérite) une sélection de ses étudiants les plus chevronnés, dont Pema Chödrön, afin d’assurer la transmission des enseignements partout dans le monde.

Les instructeurs en méditation

Le Centre Shambhala de Montréal assure la formation, en français et en anglais, d’enseignants et d’instructeurs en méditation compétents, recrutés parmi les étudiants les plus expérimentés. La pratique de la méditation est un chemin solitaire plein de découvertes et souvent parsemé d’embûches. C’est pourquoi le Sakyong, comme son père avant lui, recommande vivement à ceux et celles que la méditation intéresse sérieusement de rencontrer régulièrement un instructeur avec qui développer un rapport à long terme. L’instructeur pourra répondre aux questions, suggérer des ajustements et guider l’étudiant dans ses lectures et son cheminement en général.

On peut prendre contact avec un instructeur lors d’une soirée d’introduction, d’un week-end de l’Apprentissage Shambhala ou ou lors des mardi soirs.

 

Le Centre de méditation Shambhala Montréal s’inspire du royaume légendaire du même nom, où prospérait une société éveillée. Engagés sur la voie du guerrier, les habitants de ce royaume vivaient – intrépides – le cœur ouvert, et pleins de compassion les uns pour les autres. Comme eux, nous aspirons à mener aujourd’hui une vie honnête et authentique, inspirant éveil et confiance chez autrui, car c’est une façon de nous épanouir et de créer sur cette terre une bonne société humaine.

Dawa Sangpo (sanskrit : Suchandra)
premier roi de Shambhala

Tout comme le roi de Shambhala, qui reçut du Bouddha des enseignements profonds et vastes pour pouvoir s’engager sur une voie spirituelle en continuant d’exercer ses fonctions, il nous est possible de pratiquer le bouddhisme Shambhala sans devoir renoncer à notre culture ou changer radicalement notre mode de vie.

Bouddhisme provient du mot sanscrit bouddha qui signifie : « éveillé ». Le bouddhisme propose une voie graduelle et méthodique menant à la pleine réalisation de notre potentiel humain. Au cœur de cette voie est la méditation shamatha, une pratique d’attention et de vigilance qui consiste à examiner la nature de nos pensées, émotions et sensations, ce qui nous permet de redécouvrir la pureté, la bonté et l’éclat naturels de notre être. Cette pratique est basée sur l’expérience directe plutôt que sur une croyance ou un dogme.

Le bouddhisme Shambhala proclame que l’éveil et la dignité découverts par la méditation peuvent être étendus à toutes les activités humaines et sociales.

Chogyam Trungpa RInpoché,
fondateur de Shambhala International

LA LIGNÉE

Le Centre de méditation Shambhala Montréal a été fondé en 1971 par le Vidyadhara Chögyam Trungpa Rinpoché (1940-1987). Abbé des monastères de Surmang jusqu’à sa fuite hors du Tibet en 1959, maître de méditation accompli dans les lignées Kagyü et Nyingma du bouddhisme tibétain, érudit, artiste et poète, Trungpa Rinpoché fut l’un des maîtres bouddhistes les plus dynamiques du 20e siècle. Fondateur d’une université aux États-Unis et de nombreux centres de méditation à travers le monde, auteur d’une douzaine d’ouvrages traduits dans plusieurs langues, il est devenu célèbre pour son approche directe et sa capacité incomparable à transmettre l’essence des enseignements les plus profonds de façon immédiatement compréhensible à ses élèves occidentaux.

Sakyong Mipham RInpoché

En 1990, le Sakyong Mipham Rinpoché, fils aîné de Trungpa Rinpoché, a succédé à son père pour prendre la direction de plus de 160 centres maintenant regroupés sous la bannière de Shambhala International. Né en Inde en 1962, le Sakyong a étudié auprès de son père, puis de Sa Sainteté Dilgo Khyentsé Rinpoché (1910-1991), chef de la lignée Nyingma, puis auprès de son successeur S.S. Penor Rinpoché. Il a également étudié à l’université d’Oxford, en Angleterre. Maître de méditation reconnu pour la clarté et la richesse de ses enseignements, Mipham Rinpoché est également maître de kyudo (art du tir à l’arc japonais), et un cavalier expert.

Les acharyas

Fidèle à l’ambition qu’avait Trungpa Rinpoché de voir le bouddhisme prendre racine en Occident et faire réellement partie de notre culture, le Sakyong Mipham a élevé au rang d’acharya (enseignant émérite) une sélection de ses étudiants les plus chevronnés, dont Pema Chödrön, afin d’assurer la transmission des enseignements partout dans le monde. Nous invitons régulièrement certains d’entre eux pour diriger des programmes spéciaux.

Les instructeurs en méditation

Le Centre Shambhala de Montréal assure la formation, en français et en anglais, d’enseignants et d’instructeurs en méditation compétents, recrutés parmi les étudiants les plus expérimentés. La pratique de la méditation est un chemin solitaire plein de découvertes et souvent parsemé d’embûches. C’est pourquoi le Sakyong, comme son père avant lui, recommande vivement à ceux et celles que la méditation intéresse sérieusement de rencontrer régulièrement un instructeur avec qui développer un rapport à long terme. L’instructeur pourra répondre aux questions, suggérer des ajustements et guider l’étudiant dans ses lectures et son cheminement en général.

On peut prendre contact avec un instructeur lors d’une soirée d’introduction, d’une séance d’accueil (certains dimanches) ou lors d’un week-end de l’Apprentissage Shambhala.